Exploration de nouvelles pratiques d’enseignement pour favoriser le développement de la compétence à écrire d’élèves anicinapek et innus du primaire


le 27 août 2015

Exploration de nouvelles pratiques d’enseignement pour favoriser le développement de la compétence à écrire d’élèves anicinapek et innus du primaire

Publié le 27 août 2015

Le bilinguisme langue maternelle - langue seconde et l’apprentissage scolaire en langue seconde font partie de la réalité quotidienne de nombreux élèves autochtones. Ceux-ci vivent ainsi une situation de développement bilingue et biculturelle en ayant surtout une connaissance orale de leur langue maternelle et en faisant les apprentissages scolaires essentiellement en langue seconde écrite. Cela représente une situation d’apprentissage complexe qui pose des défis dans le développement scolaire de ces élèves et dans la formation des enseignants. Or la plupart des recherches tentant d’expliquer la trajectoire scolaire des élèves autochtones ne tiennent compte de cette réalité.

Ce projet de recherche-action visait à contribuer au développement de la compétence à écrire en français langue d’enseignement d’élèves des écoles primaires de Pikogan (Abitibi-Témiscamingue) et d’Unamen Shipu (La Romaine) par l’expérimentation de pratiques d’écriture adaptées au contexte en exploitant le portfolio, et cela en partenariat avec des agents des milieux de pratique. Cette recherche a montré qu’un accompagnement dynamique fondé sur les connaissances actuelles en didactique de l’écriture et sur les besoins des enseignantes favorise leur développement professionnel et a des répercussions positives sur le développement de la compétence à écrire d’élèves autochtones du primaire.

Au nombre des retombées de la recherche figure la production d’un matériel de soutien au développement des compétences professionnelles à l’enseignement sous forme d’une série de capsules vidéo mettant en scène une enseignante et une chercheure qui dialoguent au sujet des particularités de l’enseignement dans un contexte de diglossie et des solutions possibles pour mieux s’y adapter. Ces capsules pourraient être visionnées dans différents contextes : formation initiale, formation continue, journée pédagogique, etc.

 

Contexte d’enseignement en français langue seconde aux élèves autochtones

Un contexte de diglossie

Applications pratiques

Dans le but de sensibiliser le destinataire aux caractéristiques spécifiques des élèves autochtones, le contexte autochtone d’enseignement en français langue seconde est brièvement décrit à travers un survol de faits d’ordre historique, culturel, linguistique et éducatif.

Que faire devant les différences linguistiques des élèves autochtones afin de les aider à réussir à l’école?  Dans cette capsule est introduit et défini le concept de diglossie; il est montré aussi comment l’apprentissage d’une langue seconde et le développement bilingue peuvent aboutir à un bilinguisme additif ou à un enrichissement et non à une perte identitaire pour les élèves. Comment arriver à faire développer un bilinguisme additif en classe? Dans cette capsule sont présentées des conditions essentielles  et des stratégies spécifiques au développement de l’écrit en langue seconde. 
Cliquez ici pour visionner la
Capsule #1

Durée: 7 min. 32

Cliquez ici pour visionner la
Capsule #2

Durée: 3 min. 51

Cliquez ici pour visionner la
Capsule #3

Durée: 6 min. 20

 

Action concertée, Programme de recherche sur l’écriture

Ce projet de recherche-action vise à explorer une pratique d’enseignement de l'écriture respectueuse des dynamiques culturelles et sociales autochtones. Pratiquement, il propose la production de portfolios par des élèves du primaire des écoles Migwan à Pikogan et Marie-Sarah à La Romaine. Ces portfolios porteront sur les écritures autochtones telles qu’expérimentées par ces élèves. Il s’agira de recenser et de décrire en français les modes de transmission de l’information de la communauté (écrits en langue française ou autochtone, marques et symboles dans les arts, légendes et récits de faits vécus sur le territoire, etc.).

La production des portfolios sera préparée et accompagnée par une recherche participative sur les thèmes des pratiques textuelles, des modes d’apprentissage et de communication autochtones, et des liens possibles avec les différentes matières enseignées à l’école, en collaboration avec les enseignantes participantes. L’analyse des données ethnographiques du processus de préparation, de mise à l’essai et d’évaluation des portfolios documentera les approches et les stratégies d’enseignement les plus prometteuses.

Ce projet cherche à favoriser une vision positive de l’apprentissage des écritures et à encourager le développement d’un sentiment de compétence face à l’écriture des filles et des garçons. Les données et les résultats qui en découleront, tant sous l’angle de l’apprentissage du français écrit par ces élèves que sous celui de l’action des enseignants dans ces contextes particuliers, devront aider à la compréhension des situations et au développement d’actions appropriées à la réussite scolaire autochtone.

 Vous pouvez  consulter le rapport de recherche en suivant le lien suivant : Rapport de recherche